Définition botanique de keiki

(n.m.) Keiki = bébé

Sorte de clonage naturel par apparition spontanée de plantules se développant sur les tiges ou sur les hampes florales des Orchidacées.



Définitions associées

clonage (n.m.)
Moyen naturel ou artificiel de reproduction cellulaire asexuée à partir d'une cellule-mère, aboutissant à la formation d'individus identiques à celui d'origine.

Orchidacées
Très grande famille de plantes monocotylédones de l'Ordre des Orchidales (en classification classique) ou de l'Ordre des Asparagales (en classification phylogénétique) comprenant plus de 25 000 espèces groupées en 850 Genres.

hampe (n.f.)
Pédoncule floral totalement ou quasiment dépourvu de feuilles.

tige (n.f.)
1 - Axe principal d'une plante qui s'élève au-dessus du sol, qui relie ses organes fondamentaux (racines, feuilles, fleurs, fruits ...) et qui assure une fonction de maintien de la plante et de transport des éléments nutritifs. 2 - Arbre ou arbuste formé pour obtenir une cime arrondie au sommet d'un tronc dégagé.

plantule (n.f.)
Jeune plante, fraichement issue de la graine, et puisant encore sur ses réserves pour son développement.

floral, florale (adj.)
Qui se rapporte à la fleur.

spontané (adj.)
Qui croît à l'état sauvage, qui se développe naturellement sans intervention de la main de l'homme.



Définitions associées, 2ème niveau

acaule (adj.) du grec a- = sans, dépourvu de; caulos = tige
Sans tige apparente. La tige est si courte qu'on ne la voit pas. Seule apparait une rosette de feuilles à la base de la plante.

APG (abr.)
Abréviation de Angiosperms Phylogeny Group utilisée pour désigner la classification phylogénétique réalisée par cet organisme. L'APG en est à sa troisième version d'où successivement l'APG I (1998), puis l'APG II (2003) et maintenant l'APG III (2009).

arbuste (n.m.)
Végétal ligneux d'une hauteur pouvant aller de 2 à 5 mètres, non ramifié dès la base, ce qui le distingue de l'arbrisseau.
A distinguer de : arbrisseau

arrondi, arrondie (adj.)
De forme circulaire ou sphérique.

axe principal (expr.)
Elément central d'un végétal qui porte d'autres organes ou des axes secondaires.

cellulaire (adj.)
Qui se rapporte à la cellule vivante.

cellule (n.f.)
Unité morphologique et fonctionnelle de base de tout être vivant.

cime (n.f.)
Partie supérieure d'une plante et plus particulièrement d'un arbre.
Ne pas confondre avec : cyme

classification classique (expr.)
Classification des plantes réalisée par Arthur Cronquist, botaniste nord-américain (1919-1992), dont la dernière publication date de 1981. Une autre classification existe maintenant, la classification phylogénétique APG.

collet (n.m.)
Partie de la plante faisant la jonction entre la tige et les racines.

espèce (n.f.)
Unité fondamentale du système de classification des plantes regroupant les individus qui se ressemblent et qui peuvent s'inter-féconder. Elle est désignée par une appellation binomiale unique et universelle.

famille (n.f.)
Dans la hiérarchie de classification des végétaux, catégorie qui se trouve entre l'Ordre (au-dessus) et le Genre (au-dessous). Tous les noms de Famille se terminent par -acées.

feuille (n.f.)
Organe des plantes, le plus souvent plat et vert, généralement constitué d'un limbe et d'un pétiole, siège principal des fonctions de photosynthèse, de respiration et de transpiration.

fleur (n.f.)
Partie de la plante contenant les organes reproducteurs.

fruit (n.m.)
Organe végétal résultant du développement d'un ovaire fécondé et contenant les graines.

genre (n.m.)
Unité de classification des végétaux située entre la famille et l'espèce et regroupant l'ensemble des espèces ayant des caractères en communs. C'est le premier terme de la nomenclature binominale définissant une espèce.

graine (n.f.)
Organe de multiplication des plantes à fleurs, issu d'un ovule fécondé, contenant l'embryon et les réserves nécessaires à son développement, apte à donner en germant une nouvelle plante de même nature.

Monocotylédones
Division des Angiospermes regroupant toutes les espèces dont les graines ne comportent qu'un seul cotylédon. Les Monocotylédones se caractérisent par des feuilles à nervation presque toujours parallèle, par des pièces florales en nombre multiple de trois. Elles ne produisent pas de bois, pas de ramification, ni de tronc.

Orchidales
Ordre de plantes monocotylédones, de la classe des Liliopsidées et de la sous-classe des Liliidées, en classification classique de Cronquist et qui comprend 4 familles : les Burmanniacées, les Corsiacées, les Géosiridacées et les Orchidacées. Cet Ordre n'existe plus en classification phylogénétique APG.

Ordre (n.m.)
En taxonomie, niveau de classification des plantes compris entre la Classe et la Famille, pouvant éventuellement être divisé en sous-ordres. Le nom des Ordres, chez les plantes, se termine par -ales.

organe (n.m.)
Désigne toute partie d'une plante qui remplit une fonction particulière : une feuille, une racine, une fleur, un pétale, une étamine, un poil ... ou encore un ensemble de tissus ou de cellules qui remplit une fonction spécifique.

pédoncule (n.m.)
Axe principal d'une inflorescence ou d'une fleur isolée.

phylogénétique (adj.)
Se dit de la démarche qui consiste à reconstituer la filiation des espèces au cours de l'évolution. En botanique, elle a donné lieu à la nouvelle classification des plantes, dite APG, qui en est à sa troisième version datée de 2009.

racine (n.f.)
Partie de la plante, le plus souvent souterraine, ayant une double fonction, d'ancrage dans le sol et le bon maintien de la plante d'une part, l'absorption de l'eau et des éléments minéraux nécessaires à sa croissance d'autre part.

tronc (n.m.)
Partie principale de la tige d'un arbre située entre les racines et le houppier.



La feuille, description globale

Les différentes parties d’une feuille Les différents types de feuilles Formes générales d’une feuille Feuilles composées Le vocabulaire utilisé par…

Les Astéridées

Le clade des Astéridées en classification phylogénétique APG III comprend : l’ordre des Cornales, par exemple les hortensias (Hydrangea), ou…

Faux mâle et fausse femelle

C’est seulement à partir de la fin du XVII° siècle que l’on prend conscience de l’existence d’une sexualité chez les…
Fermer le menu
×
×

Panier

Fermer le panneau
%d blogueurs aiment cette page :