Définition botanique de limbe

(n.m.)

Partie principale de la feuille, plane et mince, siège essentiel de la photosynthèse, de la respiration et la transpiration de la plante.



Définitions associées

feuille (n.f.)
Organe des plantes, le plus souvent plat et vert, généralement constitué d'un limbe et d'un pétiole, siège principal des fonctions de photosynthèse, de respiration et de transpiration.

photosynthèse (n.f.)
Fonction par laquelle les plantes vertes et certaines bactéries, en utilisant l'énergie d'origine lumineuse, fabriquent une substance nutritive, le glucose, à partir de molécules d'eau et de gaz carbonique et rejettent du gaz carbonique.

respiration (n.f.)
Processus par lequel les plantes, comme tous les êtres vivants, absorbent de l'oxygène servant à oxyder des substances organiques dans les cellules et libèrent en retour du gaz carbonique. La respiration s'effectue de jour comme de nuit, alors que la photosynthèse ne peut s'effectuer qu'en présence de lumière.

transpiration (n.f.)
Evaporation partielle de l'eau contenue dans les plantes au niveau des feuilles et des tiges, par la voie des stomates et des lenticelles.



Définitions de contexte

auriculé, auriculée (adj.)
Se dit d'une feuille dont la base du limbe a la forme d'oreilles.

chlorose (n.f.)
Décoloration des feuilles, consécutive à une carence en minéraux (le fer tout particulièrement), soit parce qu'ils manquent dans le sol, soit parce qu'un PH trop élevé en rend l'assimilation impossible. La décoloration concerne surtout le limbe, alors que les nervures restent vertes.

falciforme (adj.) latin falci- = faux
Se dit d'une feuille dont le limbe est en forme de faux ou de faucille.
Synonyme : falqué

falqué, falqué (adj.) latin falci- = faux
Se dit d'une feuille dont le limbe est en forme de faux ou de faucille.
Synonyme : falciforme

feuille (n.f.)
Organe des plantes, le plus souvent plat et vert, généralement constitué d'un limbe et d'un pétiole, siège principal des fonctions de photosynthèse, de respiration et de transpiration.

feuille décurrente (expr.)
Feuille dont le limbe se prolonge en lame étroite collée sur la tige au-dessous du point d'insertion.

foliole (n.f.)
Désigne chaque limbe individualisé d'une feuille composée. Une foliole n'est jamais fixée sur la tige mais sur le pétiole d'une feuille, et n'a jamais de bourgeon axillaire.

foliolule (n.f.)
Désigne chaque limbe individualisé d'une feuille deux fois composée.

hasté, hastée (adj.)
Se dit d'une feuille dont le limbe est en forme de hallebarde, les deux lobes de la base étant presque horizontaux.
A distinguer de : sagitté

lancéolé, lancéolée (adj.)
Qualifie le limbe d'une feuille en forme de fer de lance, 3 à 4 fois plus long que large, la partie la plus large étant du côté du pétiole.

ligule (n.f.)
1 - Chez les Poacées et les Cypéracées, petite languette membraneuse située à la jonction entre la gaine et le limbe des feuilles. 2 - Membrane mince et transparente, qui se trouve à la base et sur le limbe d'une feuille 3 - Chez les Astéracées, corolle en forme de languette, tout autour du capitule.

linéaire (adj.)
Se dit du limbe d'une feuille tout en longueur, étroit et à bords parallèles.

nervure centrale, nervure médiane, nervure principale (expr.)
Dans une feuille, nervure qui prolonge le pétiole, généralement plus épaisse que les autres et partageant le limbe en deux parties.

palmatifide (adj.)
Se dit d'une feuille découpées en lobes réguliers comme les doigts d'une main et dont les échancrures atteignent environ le milieu de chaque demi-limbe.

palmatilobé, palmatilobée (adj.)
Se dit d'une feuille découpée en lobes réguliers comme les doigts d'une main et dont les échancrures ne vont pas jusqu'au milieu de chaque demi-limbe.
Synonyme : palmilobé

palmatipartite (adj.)
Se dit d'une feuille découpée en lobes réguliers comme les doigts d'une main et dont les échancrures dépassent le milieu de chaque demi-limbe.

palmilobé (adj.)
Se dit d'une feuille découpée en lobes réguliers comme les doigts d'une main et dont les échancrures ne vont pas jusqu'au milieu de chaque demi-limbe.
Synonyme : palmatilobé

pennatifide, pennifide (adj.)
Feuille à nervation pennée, dont les divisions atteignent le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pinnatifide

pennatilobé, pennatilobée (adj.)
Feuille lobée à nervation pennée, dont les divisions n'atteignent pas le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pinnatilobé

pennatipartite (adj.)
Feuille à nervation pennée dont les divisions dépassent le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pinnatipartite

perfolié, perfoliée (adj.)
Se dit d'une feuille sans pétiole dont le limbe enveloppe la tige qui semble le traverser.

pétiole (n.m.) du latin petiolus = petit pied
Partie étroite de la feuille qui relie le limbe à la tige.
Ne pas confondre avec : pédoncule

phyllode (n.m.)
1 - Pétiole d'une feuille, aplati et vert, se substituant au limbe. 2 - Tige aplatie imitant une feuille.

pinnatifide (adj.)
Feuille à nervation pennée, dont les divisions atteignent le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pennatifide

pinnatilobé, pinnatilobée (adj.)
Feuille lobée à nervation pennée, dont les divisions n'atteignent pas le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pennatilobé

pinnatipartite (adj.)
Feuille à nervation pennée dont les divisions dépassent le milieu de chaque moitié du limbe.
Synonyme : pennatipartite

pinnule (n.f.)
1 - Division du limbe d'une feuille. 2 - Grande division des frondes de fougère.



Définitions associées, 2ème niveau

autotrophe, autotrophique (adj.)
Définit un organisme capable de synthétiser par lui-même les matières organiques dont il a besoin à partir d'éléments minéraux puisés dans son environnement.
Contraire : hétérotrophe

bactérie (n.f.)
Etre vivant minuscule, fait d'une seule cellule ne comportant pas de noyau (procaryote) et d'un seul chromosome. Les bactéries se reproduisent généralement de façon asexuée, par simple division cellulaire

cellule (n.f.)
Unité morphologique et fonctionnelle de base de tout être vivant.

chlorophylle (n.f.)
Pigment vert donnant aux organes végétaux une teinte verte et leur permettant de former, grâce l'énergie solaire, des hydrates de carbone à partir de dioxyde de carbone et d'eau. Les chlorophylles a et b sont les vrais pigments assimilateurs, les chlorophylles c et d sont des pigments accessoires.

eau (n.f.)
Corps chimique composé, chaque molécule étant constituée d'un atome d'oxygène et de deux atomes d'hydrogène, qu'on peut retrouver sous forme liquide, solide (glace) ou gazeuse (vapeur), indispensable à toute forme de vie. L'eau dissout bon nombre de corps solides et facilite donc les réactions chimiques du métabolisme. Par ailleurs, la pression hydrostatique est utilisée par les végétaux pour se soutenir.

gaz carbonique (expr.)
Composé chimique de formule CO2 constitué d'une structure linéaire de forme O=C=O, gaz incolore et inodore.
Synonyme : anhydride carbonique, dioxyde de carbone

glucose (n.m.)
Produit résultant de la photosynthèse et servant de nourriture pour les cellules de la plante.

hétérotrophe, hétérotrophique (adj.)
Se dit d'une espèce qui prélève dans le milieu extérieur les substances organiques dont elle a besoin, lesquelles ont été déjà synthétisées par les autotrophes.
Contraire : autotrophe

lenticelle (n.f.)
Pore visible à la surface de certaines plantes ligneuses ou de fruits charnus qui permet à l'air d'atteindre les tissus sous-jacents.

molécule (n.f.)
Ensemble d'atomes assemblés entre eux par des liaisons chimiques. Les molécules des êtres vivants sont constituées principalement d'atomes d'oxygène, d'hydrogène, de carbone, d'azote et de soufre.

organe (n.m.)
Désigne toute partie d'une plante qui remplit une fonction particulière : une feuille, une racine, une fleur, un pétale, une étamine, un poil ... ou encore un ensemble de tissus ou de cellules qui remplit une fonction spécifique.

organique (adj.)
1 - S'applique à tout ce qui contient des cellules vivantes. 2 - Qualifie la matière dérivée de la décomposition des organismes vivants (animaux, végétaux) et formée de composés du carbone. 3 - Composé chimique contenant du carbone.
Contraire : minéral

pétiole (n.m.) du latin petiolus = petit pied
Partie étroite de la feuille qui relie le limbe à la tige.
Ne pas confondre avec : pédoncule

photosynthèse (n.f.)
Fonction par laquelle les plantes vertes et certaines bactéries, en utilisant l'énergie d'origine lumineuse, fabriquent une substance nutritive, le glucose, à partir de molécules d'eau et de gaz carbonique et rejettent du gaz carbonique.

respiration (n.f.)
Processus par lequel les plantes, comme tous les êtres vivants, absorbent de l'oxygène servant à oxyder des substances organiques dans les cellules et libèrent en retour du gaz carbonique. La respiration s'effectue de jour comme de nuit, alors que la photosynthèse ne peut s'effectuer qu'en présence de lumière.

stomate (n.m.)
Orifice microcospique de l'épiderme d'une plante, permettant les échanges gazeux, et qui peut s'ouvrir ou se fermer selon les conditions ambiantes.

substance (n.f.)
Matière chimiquement définie à partir de ses propriétés spécifiques qui la différencient des autres matières.

tige (n.f.)
1 - Axe principal d'une plante qui s'élève au-dessus du sol, qui relie ses organes fondamentaux (racines, feuilles, fleurs, fruits ...) et qui assure une fonction de maintien de la plante et de transport des éléments nutritifs. 2 - Arbre ou arbuste formé pour obtenir une cime arrondie au sommet d'un tronc dégagé.

transpiration (n.f.)
Evaporation partielle de l'eau contenue dans les plantes au niveau des feuilles et des tiges, par la voie des stomates et des lenticelles.



Les Astéridées

Le clade des Astéridées en classification phylogénétique APG III comprend : l’ordre des Cornales, par exemple les hortensias (Hydrangea), ou…

La feuille, description globale

Les différentes parties d’une feuille Les différents types de feuilles Formes générales d’une feuille Feuilles composées Le vocabulaire utilisé par…

Ne perdons pas le fil

L’orthographe et le latin botanique sont aussi décriés l’une que l’autre. Il est vrai qu’il existe en orthographe des subtilités…

Faux mâle et fausse femelle

C’est seulement à partir de la fin du XVII° siècle que l’on prend conscience de l’existence d’une sexualité chez les…
Fermer le menu
×
×

Panier

Fermer le panneau
%d blogueurs aiment cette page :