Tout ce qui est remontant n’est pas grimpant et réciproquement. Comme dans toute spécialité, le jardinage a ses subtilités de vocabulaire qu’il vaut mieux maîtriser.

Une plante grimpante

Commençons par le plus simple : une plante grimpante c’est une plante qui grimpe ! Ainsi, un rosier grimpant est un rosier qui peut atteindre plusieurs mètres de haut. Les rosiers liane font même parfois plus de 10 mètres !

Il existe bon nombre de plantes grimpantes. Certaines ont besoin d’un support et d’être fixées sur ce support (c’est le cas justement de certains rosiers). D’autres plantes grimpantes ont tout ce qu’il faut pour s’attacher elles-mêmes sur le support (par exemple, des pois de senteur grâce à leurs vrilles). D’autres enfin peuvent se passer de tout support artificiel, elles s’accrochent à tout ce qu’elles trouvent (le lierre, par exemple).

Une plante remontante

Une plante est dite remontante quand, après une première floraison ou fructification, elle est capable d’en faire une deuxième dans le même cycle végétatif.

Prenons l’exemple des fraisiers : des fraisiers remontants vont donner une première production de fraises au printemps. Puis, après une brève période de pause, ils remontent en floraison et en fructification pour donner à nouveau des fraises pendant presque toute la belle saison.

C’est le cas, notamment, de la variété « Mara des bois » qui peut donner des fraises presque jusqu’à l’arrivée des gelées.

Par contre, la variété « Gariguette » n’est pas remontante. Elle donnera une forte production au printemps, puis plus rien jusqu’à l’année suivante.

En fait, on peut avoir autant, voire plus de fraises avec un fraisier non remontant qu’avec un fraisier remontant, car la production d’un fraisier non remontant est souvent abondante. C’est donc surtout en fonction de l’usage qu’on veut en faire qu’il faut choisir. Si on veut faire surtout des confitures, il vaut mieux une production en une fois. Si l’on veut manger des fraises fraiches toute l’année, il vaut mieux une production remontante.

De la même manière, un rosier non remontant fera une abondante floraison en juin, alors qu’un rosier remontant fera une floraison plus modeste, mais étalée sur toute la belle saison.

Une plante grimpante remontante

Bien sûr, les deux notions peuvent se combiner. Ainsi un rosier grimpant peut être remontant (c’est le cas, par exemple, de Rosa ‘New Dawn’) ou non remontant (c’est le cas de Rosa ‘Albertine’, par exemple, et de tous les rosiers liane).

Et il existe aussi beaucoup de rosiers remontants qui ne sont pas grimpants (exemple Rosa ‘Emera’).