Nous examinerons dans cette page les différents fruits simples. Ces fruits sont dits simples parce qu’ils se distinguent d’une part des fruits composés et d’autre part des fruits complexes. Voir à ce sujet l’article sur les faux-fruits.

Le fruit, botaniquement parlant, est le résultat du développement de l’ovaire, tandis que les graines qu’il contient sont le résultat du développement des ovules. La fonction première du fruit est de protéger la (ou les) graine(s). La paroi d’un fruit s’appelle le péricarpe et se compose de trois couches, de l’extérieur vers l’intérieur : l’épicarpe (c’est l’épiderme, la peau du fruit), le mésocarpe (c’est la couche moyenne correspondant notamment à la pulpe, à la partie comestible) et l’endocarpe (c’est la partie la plus proche des graines, de consistance variable, très ténue parfois, parcheminée ou cornée d’autres fois ou carrément osseuse et formant un noyau).

Première grande distinction à faire parmi les fruits simples : distinguer les fruits charnus et les fruits secs. Dans les premiers, les graines sont entourées d’une masse de chair plus ou moins molle et gorgée de liquide, alors que les fruits secs ont une teneur en eau très réduite. (Je ne parle ici bien évidemment que des fruits naturellement secs et non des fruits déshydratés, type raisin sec).

Les fruits charnus

Parmi les fruits charnus, il faut distinguer ceux qui ont des pépins et ceux qui ont un noyau. Les premiers sont appelés des baies, les seconds sont appelés des drupes. Dans la baie, l’endocarpe est charnu alors qu’il est sclérifié dans la drupe et c’est ce qui forme le noyau. Pépins et noyaux ne sont donc pas des organes équivalents : les pépins sont des graines alors que le noyau est une couche du péricarpe, à l’intérieur de laquelle se trouve(nt) la (ou les) graine(s).

Fruits charnus

Fruits charnus

Les drupes

Les drupes sont donc des fruits charnus. Elles sont indéhiscentes, c’est-à-dire qu’elles ne s’ouvrent pas à maturité pour libérer les graines. Elles peuvent être monospermes ou polyspermes selon qu’elles possèdent une seule ou plusieurs graines (par exemple, le café est un fruit composé de deux graines face à face). Quelques exemples de drupes : la cerise, la pêche, la prune, l’olive …

Les baies

Les baies sont également charnues et indéhiscentes. Les graines s’appellent des pépins. Par différence avec la drupe, l’endocarpe reste charnu et non sclérifié. Quelques exemple de baies : la tomate, le raisin, la myrtille … Plus étonnant, dattes et avocats sont aussi des baies. En effet, ce qui est dur à l’intérieur c’est la graine, donc un pépin et non un noyau. Parmi les baies, les péponides (ou pépons) ont la particularité d’avoir un épaissement cutinisé de la surface de son péricarpe. C’est le fruit type des Cucurbitacées (cf la peau des melons, par exemple). Les hespérides (citrons, oranges, …) sont également des baies avec une « écorce » provenant du péricarpe et du mésocarpe, dotée de poches à essence. La partie consommable représente l’endocarpe constitué de poils tellement gonflés qu’ils en deviennent pulpeux.

Les fruits secs

La distinction déhiscent/indéhiscent permet de constituer deux groupes de fruits secs. Rappelons que la déhiscence c’est l’ouverture automatique du fruit à maturité permettant ainsi de libérer les graines.

Les fruits secs indéhiscents

Si le péricarpe est soudé à la graine, il s’agit d’un caryopse, sinon, il s’agit d’un akène.

Akène

L’akène (ou achaine, achène) ne contient qu’une seule graine. Il peut toutefois y avoir deux akènes soudés entre eux (diakène) provenant d’un ovaire à deux loges ou quatre akènes groupés (tétrakène) provenant d’un ovaire à deux carpelles ayant chacun deux loges. Il existe quelques formes particulières d’akènes : la samare est un akène dont le péricarpe est prolongé par une aile membraneuse. S’il y a deux samares accolées par leur base, il s’agir d’une disamare (ex : le fruit de l’érable). La cypsela est un akène qui porte un pappus. C’est le fruit des Astéracées. La nucule est un akène doté d’une paroi très rigide (ex : la noisette, le gland …).

Caryopse

Le caryopse, comme l’akène, n’a qu’une seule graine qui est soudée aux téguments du fruit. C’est le fruit type des Poacées.

Les fruits secs déhiscents

Il existe plusieurs types de fruits secs déhiscents qui se distinguent par leur type de déhiscence et le nombre de carpelles.

Follicule

Le follicule est un fruit sec déhiscent à un seul carpelle qui s’ouvre par une seule fente ventrale, située au niveau de la suture placentaire. Exemples de follicules : la badiane ou la pivoine (polyfollicules).

Gousse

La gousse est un fruit sec déhiscent à un seul carpelle qui s’ouvre par deux fentes, l’une au niveau de la suture placentaire, l’autre au niveau de la nervure médiane du carpelle. Exemples de gousses : le pois, le genêt.

Follicule et gousse

Follicule et gousse

Capsule

La capsule est un fruit sec déhiscent à plusieurs carpelles soudés en une cavité unique, avec des formes de déhiscence variées :

  • si la déhiscence s’effectue au niveau de la suture placentaire, elle est dite septicide.
  • si la déhiscence s’effectue au niveau de la nervure médiane de chaque carpelle, elle est dite loculicide.
  • mais elle peut être aussi à la fois loculicide et septicide, il y a alors, par exemple, 6 fentes pour 3 carpelles.
  • elle peut être aussi poricide, si ele s’effectue par des pores au sommet de la capsule (exemple : Papaver).
  • ou encore denticide, si elle s’effectue par des petites dents au sommet de la capsule (cas de l’oeillet).

    Capsule

    Capsule

Silique

La silique est une capsule (fruit sec déhiscent pluricarpellaire) un peu particulière, les deux carpelles étant séparés par une cloison placentaire : la déhiscence s’effectue par une fente de chaque côté et à chaque extrémité de la cloison placentaire, ce qui fait donc quatre fentes, les graines restant sur la cloison placentaire. Exemple de silique : la plupart des Brassicacées, la monnaie du pape.

Silique

Silique

Silicule

La silicule est une silique aussi large que longue. Exemples de silicules : l’Iberis, la bourse à pasteur.

Pyxide

La pyxide est aussi une forme particulière de capsule. La déhiscence s’effectue de manière transversale ou circulaire : imaginez un couvercle qui saute libérant ainsi les graines. C’est le cas du mouron rouge ou de l’anagalis.

 

Les fruits secs

Fruits secs