Pourquoi ne pas piétiner le sol

Ameublir sa terre est un des travaux classiques de tout jardinier. Il est important ensuite de veiller à ne pas la piétiner. Pourquoi ?

Tout d’abord, les racines se développent plus facilement dans une terre qui n’est pas trop tassée. La puissance de pénétration des racines est, certes, impressionnante, mais elle a quand même des limites, différentes d’ailleurs selon les espèces.

Mais surtout, les microorganismes de la première couche du sol, qui transforment la matière organique en substances assimilables par les plantes, ont besoin d’air pour vivre et se développer normalement. Ces microorganismes sont dits aérobiques, par opposition avec les microorganismes du fond qui, eux, sont anaérobiques (ils ne supportent pas l’air).

En piétinant donc le sol, on réduit l’air à disposition des microorganismes de première couche et la transformation de matière organique se fait donc beaucoup moins bien. Or, en culture bio, où il n’y a pas d’apport d’engrais de synthèse, mais seulement des engrais organiques, s’il n’y a personne pour faire la transformation des engrais, la plante ne peut en bénéficier. Rappelons que les engrais organiques ne sont pas directement assimilables et que donc l’intervention des microorganismes est indispensable.

C’est le même phénomène qui nécessite qu’on remue régulièrement le tas de compost. En effet, s’il est trop tassé, ce qui se produit nécessairement avec le temps, les microorganismes cessent leur activité ou disparaissent. Si vous le remuez, vous introduisez un peu d’air et l’activité de transformation repart.

Ceux qui ont eu le bonheur de visiter le Vastérival, en compagnie de la Princesse Sturdza, se souviennent de sa célèbre griffe avec laquelle elle faisait toutes les visites, pour griffer la terre systématiquement là où elle aurait été piétinée (et pour, dit-on, menacer le visiteur qui aurait eu le malheur de monter sur un massif !).

C’est aussi pour cela que l’organisation des plantations, dans un potager par exemple, gagne à être faite par plate-bande de 1 m à 1 m 20. On peut donc ainsi accéder en tous points de la plate-bande sans jamais la piétiner, une petite allée de chaque côté de la plate-bande permettant l’accès facile.

Bernard

Le chant des oiseaux, le murmure de l'eau, et le souffle du vent ... Tel est l'univers sonore très relaxant que je vous invite à venir découvrir aux Jardins du Gué.

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci pour cette explication. Je fais cette manipulation chez moi mais je ne connaissait pas le principe ! Parfait

  2. Merci pour ce conseil très important ! Tout est bien résumé, un jardin en vie c’est un jardin qui respire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier

Fermer le panneau