Au début les choses semblaient simples : il y avait 3 grands Règnes assez évidents, le Règne minéral, le Règne végétal et le Règne animal. Laissons de côté le Règne minéral pour ne garder que le domaine du vivant. Ce dernier, avec l’amélioration de notre connaissance du monde microscopique, a connu des bouleversements fréquents et profonds dans sa classification, notamment au cours du XXème siècle.

C’est ainsi que, depuis le milieu du XXème siècle, les champignons ne font plus partie du Règne végétal. C’est notamment Robert Harding Whittaker, un botaniste américain, qui a proposé la classification du monde du vivant en 5 Règnes, où les champignons constituent un Règne à part entière : le règne fongique.

Les choses continuent d’évoluer puisque Cavalier-Smith en 2004 propose une classification en 2 Empires (les Procaryotes, organismes à cellules sans noyau, et les Eucaryotes, organismes à cellules avec noyau), correspondant à 6 Règnes : les Bactéries (Procaryotes), les Protozoaires, les Chromistes, les Champignons, les Plantes et les Animaux (tous Eucaryotes).

Dans tous les cas donc, les champignons ne sont pas des plantes et ne sont pas dans le Règne végétal, mais constituent un Règne séparé, à part entière, le Règne fongique ou le Règne des Mycètes ou tout simplement le Règne des Champignons.

Pour expliquer cela, mettons en exergue les principales différences entre les Champignons et les Plantes :

  • Les champignons n’ont pas de chlorophylle, à la différence des plantes. Il n’y a pas de champignons verts ! Ils ne peuvent donc pas faire de photosynthèse. Ceci correspond à un mode de nutrition fondamentalement différent : nutrition photosynthétique pour les plantes et nutrition par absorption pour les champignons. Les champignons ne fabriquent pas eux-mêmes leur alimentation à la différence des plantes, ils la consomment comme les animaux
  • Les champignons n’ont jamais la structure Racines / Tiges / Feuilles caractéristique des végétaux.
  • Les champignons n’ont aucun tissu vasculaire (celui qui achemine la sève) contrairement aux plantes.
  • Leurs membranes cellulaires sont composées de chitine, comme chez les animaux, mais jamais de cellulose alors que c’est un élément largement dominant chez les plantes, lesquelles, à l’opposé, ne connaissent pas la chitine.

Il faut donc bien reconnaître qu’il y a là deux mondes bien différents. Et si les champignons étaient plus proches des animaux que des végétaux ? Certains scientifiques le pensent.