Tous les bons livres ou magazines de jardinage nous conseillent toujours de faire une cuvette au pied de nos nouvelles plantations. L’intérêt de cette cuvette est de pouvoir arroser abondamment après la plantation, puis régulièrement pendant la période, plus ou moins longue, d’installation de la plante.

Or, lors d’une visite du magnifique jardin de Jean-Louis Dantec à Varengeville-sur-mer, grâce aux frères Hennebelle, pépiniéristes bien connus du Nord de la France, le maître des lieux nous indiquait qu’il plantait, lui, toujours sur une petite butte. Depuis qu’il faisait cela, ses plantations s’en portaient beaucoup mieux.

Alors, petite butte ou cuvette ?

Personnellement, depuis cette visite, je fais très souvent les deux. Le collet de la plante étant aligné avec le niveau du sol, je dégage, non pas immédiatement au pied de la nouvelle plantation, mais sous l’extrémité de la ramure, en faisant une tranchée circulaire plus ou moins importante selon l’envergure de la plante. Ainsi, j’ai donc bien une cuvette pour faciliter les arrosages, mais le collet n’est pas dans l’eau, il est sur une petite butte au centre de la cuvette.

J’applique cette méthode non seulement aux arbres et arbustes, mais aussi aux vivaces et aux annuelles. Ainsi, les primevères que je viens de planter sont sur leur petite butte au centre de leur petite cuvette. C’est particulièrement important pour toutes les plantes qui n’aiment pas avoir trop d’humidité au niveau du collet.