Le printemps au Gué
Crocus - fleur de printemps

Avec le printemps, le jardin se transforme de jour en jour. Quelques photos pour vous faire partager cette renaissance de la nature aux Jardins du Gué. Elles ont toutes été prises, le même jour, et plus précisément le 2 avril 2011.

Chaenomeles japonica
Chaenomeles japonica

Les cognassiers du Japon, un blanc, un rose et un rouge n’ont pas trop souffert du gel cette année. L’arbuste ne gèle pas, mais ses fleurs peuvent être abimées par une forte gelée. Cette année, pour l’instant, ils sont magnifiques.

Chaenomeles japonica blanc, rouge, rose
Les tulipes
Les tulipes

Au pied du petit muret qui les protègent du vent du Nord, les tulipes sont toujours au rendez-vous, ainsi d’ailleurs que les muscaris. Les tulipes sont maintenant totalement naturalisées : elles restent donc en terre d’une année à l’autre. Quand leur floraison est terminée, c’est la haie de Ligustrum panaché qui garnit l’espace.

Celles-ci ont plutôt élu domicile sous les cognassiers du Japon, floraison au même moment et dans les mêmes tons.

Tulipes rouges
Tulipes rouges
Doronicum orientale 'Little Leo'_4
Doronicum orientale 'Little Leo'_4

Plus modeste, mais pas moins sympathique, la petite touffe de Doronic du Caucase renait chaque année pour illuminer l’angle de la cour. C’est plus esthétique, à mon goût, que les pissenlits de la prairie, mais moins comestible !

L’Euphorbe petit-cyprès de type rubrifolia est remarquable au printemps. Elle se développe sans aucun souci. Elle aurait tout pour plaire si elle n’avait pas un peu trop tendance à s’accaparer tout l’espace au détriment de ses voisines.

Euphorbia cyparissias f. rubrifolia
Euphorbia cyparissias f. rubrifolia
Helleborus orientalis 'White Spotted Lady'
Helleborus orientalis 'White Spotted Lady'

Certains vouent une véritable passion pour les hellébores et en font de larges collections. Et on les comprend quand on voit l’Helleborus orientalis ‘White spotted Lady’, par exemple.

Si l’Helleborus argutifolius, ou Hellébore de Corse, a des couleurs plus discrètes, elle bénéficie, en revanche, d’une dimension nettement plus imposante.

Helleborus argutifolius
Helleborus argutifolius
Dracunculus vulgaris
Dracunculus vulgaris

Début juin, Dracunculus vulgaris étonne toujours par la dimension impressionnante et la forme hors du commun de sa floraison (ne parlons pas du « parfum » …). Mais au printemps, c’est surtout sa tige panachée qui mérite l’attention. On comprend pourquoi on l’appelle aussi serpentaire.

Aubrieta x cultorum
Aubrieta x cultorum

Les murets se garnissent de couleurs en cette saison. Les premières floraisons nous sont apportées par les aubriètes aux nuances bleues et mauves … sur fond de bruyères, vieux rose …

… et par les Euphorbes myrsinites aux bractées vert-chartreuse, toujours très lumineuses tout au long du printemps.

Euphorbia myrsinites
Euphorbia myrsinites

L’Aubrieta ‘Silberrand’ ajoute aux qualités de son bleu profond, celles de son feuillage panaché, qui la rend belle en toutes saisons.

Aubrieta 'Silberrand'
Aubrieta 'Silberrand'
Viola tricolor 'Bowles' Black'
Viola tricolor 'Bowles' Black'

La pensée Viola tricolor ‘Bowles Black’ est vraiment l’une des plus noires que je connaisse. Cela dit, elle ne m’inspire vraiment aucune idée noire, bien au contraire !

Dans un tout autre genre, je suis personnellement toujours séduit par le sublime feuillage de cette sauge, la Salvia argentea ‘Artemis’. Elle se renouvelle chaque année avec grande fidélité depuis près de dix ans.

Salvia argentea 'Artemis'
Salvia argentea 'Artemis'
Tanacetum haradjani
Tanacetum haradjani

Autre feuillage, autre beauté avec cette tanaisie, Tanacetum haradjani, très finement découpé, toujours un peu argenté. Il vaut mieux se passer des fleurs (assez ordinaires) pour donner toute priorité au feuillage.

Geranium renardii
Geranium renardii

Le Geranium renardii cumule la finesse de son feuillage gaufré, velouté et crénelé avec une jolie floraison lavande pâle légèrement veiné.

Un autre Geranium (Geranium phaeum ‘Springtime’) qui porte très bien son nom, tant il présente de l’attrait quand revient le printemps.

Geranium phaeum 'Springtime'
Geranium phaeum 'Springtime'

En cette saison, ce sont aussi les arbustes qui créent l’attraction, à l’exemple de ce Prunus x subhirtella ‘Pendula’

 
Prunus x subhirtella 'Pendula'
Prunus x subhirtella 'Pendula'
Amelanchier lamarckii
Amelanchier lamarckii

… ou de l’amélanchier de lamarck (Amelanchier lamarckii) …

…ou du Mahonia à feuille de houx (Mahonia aquifolium).

Mahonia aquifolium
Mahonia aquifolium
Angelica archangelica
Angelica archangelica

Quant aux plantes plus nourricières, elles n’ont rien à envier parfois aux plantes d’agrément sur le plan esthétique, telle cette angélique (Angelica archangelica).

C’est l’heure où se réveillent les touffes de rhubarbe (Rheum x hybridum). Bientôt, viendra le temps des confitures.

Rhubarbe
Rhubarbe
Le verger
Le verger

Bien évidemment, le verger est aussi de la fête printanière. Les poiriers, les pêchers, les pruniers sont tous en fleurs déjà. Bientôt vont suivre les cerisiers et les pommiers. Vive le printemps !

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
×
×

Panier

Fermer le panneau
%d blogueurs aiment cette page :