L’if (taxus) est un conifère, un bel arbre, qu’on trouve communément dans nos jardins, mais aussi dans les cimetières. Il faut dire qu’il vit tellement longtemps qu’il peut être symbole d’éternité. A moins que sa grande toxicité soit aussi évocatrice de mort.

En effet, tout est fortement toxique dans l’if, sauf l’airelle rouge sur les pieds femelles, et encore ! Il faut effectivement prendre soin d’en extraire les graines qui, elles aussi, sont très toxiques. Seule la chair qui les entoure est comestible.

C’est cette toxicité qui est à l’origine de son nom botanique (taxus) qui vient du grec toxon, et qui signifie « flèche empoisonnée », car on plongeait les flèches dans une décoction de feuilles d’if.

Mais, comme souvent, entre le poison et le médicament, il n’y a guère qu’une différence de dosage. Les chercheurs ont isolé une substance active, le taxol, issue des feuilles de l’if, qui s’est révélée être efficace en chimiothérapie anticancéreuse.

Depuis lors, des équipes françaises, conduites par Pierre Potier, ont réussi à synthétiser une substance voisine du taxol, le taxotère, qui est passé en phase de production industrielle et qui est utilisée pour les cancers du sein, de l’ovaire ou du poumon.

Ainsi, l’if se révèle capable du pire, Dieu seul sait combien de personnes et d’animaux il a empoisonné, et du meilleur en guérissant maintenant des personnes atteintes de cette terrible maladie qu’est le cancer.