Muret des joubarbes

On les appelle Joubarbes, ou même parfois artichaud ou “petit chou”, mais leur vrai nom botanique est soit Sempervivum, soit Jovibarba, deux genres botaniques très proches.

Ces plantes vivent principalement dans les régions montagneuses de l’hémisphère Nord, parfois en haute altitude. Elles n’ont donc pas peur du froid.

Par contre, elles détestent l’excès d’humidité. C’est pourquoi nous les avons installées sur ce muret où le sol est particulièrement bien drainé.

Il existe des milliers d’espèces et de cultivars différents. Ici nous en avons rassemblé une bonne centaine. Il faut les observer de près pour saisir les nuances qui les différencient. C’est facile, ils sont juste à hauteur de vos yeux.

Sempervivum vient du latin “semper” (=toujours) et “vivum” (=vivant). C’est dire leur capacité de résistance. On raconte que les plantes mises sous presse avant de les classer dans les herbiers continuaient encore à se développer dans ces conditions pourtant peu favorables !

Quant au mot Jovibarba, il vient de “Jovi” (=Jupiter) et “barba” (=barbe), ce qui a donné en français joubarbe, terme qui désigne souvent à la fois les Sempervivums et les Jovibarbas. De quoi y perdre son latin !

La joubarbe se multiplie par stolons, lesquels sont très courts et très fragiles, ce qui fait que la fille se détache très vite de la mère avant même d’avoir des racines, puis roule quelque part où elle va s’installer à son tour et se reproduire de la même façon.

Joubarbes
Jovibarba arenaria ssp. arenarium