Aménager ce talus pour y planter des rosiers était un véritable défi. La pente est raide. La seule solution consistait donc à y construire des terrasses afin que la terre et l’eau soient mieux retenues.

Même avec cet aménagement, cette zone est vite asséchée, surtout au sommet, en plein été. L’arrosage classique serait un gaspillage et surtout l’eau sur les feuilles de rosier provoquerait rapidement des maladies.

C’est pourquoi nous avons choisi d’une part de pailler abondamment et d’autre part d’utiliser le goutte à goutte qui pénètre lentement dans le sol sans perte.

En montant l’escalier, retournez vous pour observer la vue sur la roseraie, la prairie et la rivière.

Les rosiers grimpants installés en bordure ne sont pas tous remontants. Ceux qui ne le sont pas fleurissent donc abondamment en juin, puis ils se reposent jusqu’à l’année suivante. Tel est le cas, par exemple, du rosier ‘Félicité et Perpétue’

Rosier 'Félicité et Perpétue'