La tipule est un insecte diptère appelé aussi « faucheux » ou « cousin », de son vrai nom Tipula paludosa pour la tipule des prairies et Tipula oleracea pour la tipule du chou.. On voit le « faucheux » (ou mouche faucheux) souvent en automne quand il cherche à rentrer dans les maisons pour trouver le chaud. Il est aussi très attiré par la lumière. Il ressemble à un gros moustique, mais il est totalement inoffensif, il ne pique pas.

Par contre, la tipule va chaque année, et parfois deux fois dans l’année, pondre plusieurs centaines d’œufs qui vont donner naissance à des larves, les « vers gris« .

Ce sont ces larves qui vont manger les racines dans la journée ou dévorer le collet des plantes, la nuit, dans le potager ou dans la prairie. Une belle jeune salade qui s’affaisse brusquement un matin … cherchez le vers gris qui est passé par là. La tipule s’intéresse plus particulièrement aux graminées (elle peut faire de gros dégâts dans la pelouse), aux pommes de terre (elle fait des trous dans le tubercule), aux radis, aux betteraves, aux choux, aux salades …

Les tipules se développent surtout en terrain riche en humus et humide. La tipule transforme les détritus de feuilles par exemple. Elle a donc une réelle utilité à côté de ses gros défauts.

Pour en limiter la prolifération, il faut donc éviter de trop arroser et veiller à ce que le sol soit bien drainé. Lors des étés très secs, il y a très peu de tipules. Après une pluie, un bon binage détruira une partie des tipules qui remontent. Par contre, le froid ne lui fait pas peur, la larve va hiberner et se réveiller avec un grand appétit au printemps !

Les prédateurs de la tipule sont les oiseaux, les batraciens, les musaraignes, les taupes. Ces dernières n’étant pas forcément toujours les bienvenues au jardin, mieux vaut favoriser la présence des oiseaux, y compris en les aidant à bien passer l’hiver et en évitant de les empoisonner avec des produits toxiques.

On peut utiliser le pyrèthre en traitement biologique, mais le pyrèthre détruit aussi les coccinelles. Certes, celles-ci ne vous seront d’aucune utilité pour les vers gris, mais elles seront très appréciées en cas d’invasion de pucerons. La gestion des équilibres est un sujet de réflexion permanent pour le jardinier !