Vous pouvez maintenant retrouver ici les quelques 600 scènes que vous découvrez en visitant les Jardins du Gué. Ceci permet notamment de retrouver les noms des plantes que vous avez pu voir en visitant le parc.

Le principe est simple : chaque scène est identifiée par un code constitué, d’une part, de deux chiffres (qui identifient le massif) et, d’autre part, d’une lettre (qui identifie la scène dans le massif). Ceci donne, par exemple, 17b.

Pour chaque scène, vous avez sa photo et le nom des plantes correspondantes.

Ce travail considérable est une preuve de plus que les Jardins du Gué ne sont pas des jardins comme les autres !

Les Jardins du Gué sont constitués de sept jardins, chacun d’entre eux correspondant à la fois à un jour de la semaine et à un thème. Votre parcours vous amènera d’abord dans le Jardin du Mercredi. Et c’est en libération totale avec le rythme du calendrier que vous passerez ensuite au Jardin du Vendredi, pour revenir au Jeudi. Le Jardin du Dimanche vous accueillera après cela, suivi du Lundi, et du Mardi. Tiens ! L’ordre normal serait-il retrouvé ? Non, car vous sauterez ensuite directement au Jardin du Samedi ! Décidemment, le temps n’est plus ce qu’il était !

Le Mercredi c’est le jour de Mercure. Mercure est le dieu du Commerce et qui dit Commerce dit Voyage.

Quoi de plus indiqué pour cette grande prairie située en bordure de rivière, qu’une invitation à la promenade et au rêve de voyage, comme cette eau qui pat rejoindre les océans. C’est aussi un endroit où nous avons disposé des arbres venus d’ailleurs qui offriront, avec le temps, un ombrage propice à s’installer au bord de l’eau. Un massif est plus particulièrement dédié aux vagabondes, ces plantes qui ont tendance à s’installer bien au-delà de l’espace qui leur est initialement réservé.

Le Jardin du Mercredi sera donc aussi le Jardin des Voyageurs.

Le Vendredi est le Jour de Vénus. Vénus est comme vous le savez la déesse de l’Amour.

Normal donc que l’espace de la roseraie lui soit affectée, la rose étant universellement reconnue comme le symbole de l’Amour. La rose initiale de Vénus était blanche, ùmais elle devint rouge, nous dit-on, quand Cupidon renversa son verre de vin sur elle !

Le Jardin du Vendredi sera donc aussi le Jardin de l’Amour.

Le Jeudi est le jour de Jupiter. Jupiter (ou Zeus en grec), c’est le dieu des dieux, qui du haut de son Olympe gouverne le ciel et la terre.

Comme lui, de l’endroit où vous êtes, vous avez vue dominante sur l’ensemble des Jardins du Gué.
Sur le muret qui borde la pinède, se trouve la collection de Barbes de Jupiter. C’est ainsi que se nomment, dans le langage courant, les Sempervivum ou joubarbes ou encore Jovibarbes (qui signifie Barbe de Jupiter en latin). Ces « plantes grasses » nous introduisent dans le monde des plantes dites succulentes. Ce sont des plantes dont le nom signifie « plein de suc », cette substance qui leur permet de stocker de l’eau et de mieux résister à des sécheresses extrêmes.

Le Jardin du Jeudi sera donc aussi le Jardin des Succulentes.

Le Dimanche est le jour du Soleil, Sunday en anglais. Helios, dieu du Soleil, en grec fut progressivement assimilé à Apollon, dieu des Arts, dans la mythologie romaine.

L’association du Soleil et des Arts se retrouve dans cet espace le plus baigné par le Soleil, où Source et Bassin apportent opportunément une fraîcheur appréciable, espace où l’on peut se reposer bercé par la musique de l’eau. Amusez-vous à trouver et à identifier les 7 arts majeurs illustrés par les toiles exposés dans cet espace.

Le Jardin du Dimanche sera donc aussi le Jardin des Arts.

Le Lundi est le jour de la Lune.

Beaucoup de jardiniers tiennent compte des cycles lunaires, à tort ou à raison, pour leurs travaux au potager. C’est donc sous ce signe que sont rassemblés le potager et le verger. La déesse de la Lune, c’est Artemis, déesse à mi-chemin entre le monde civilisé et la nature sauvage. Elle a donné son nom à cette plante que l’on recommande au potager : l’Artemisia ou Armoise, dont il existe environ 300 espèces.

Le Jardin du Lundi sera donc aussi le Jardin Gourmand.

Le Mardi est le jour de Mars. Mars est le dieu de la guerre, le dieu des héros, des braves.

Il faut être bien brave pour pousser sur la pente souvent très sèche du talus ou sous les chênes. Il faut être aussi un peu héroïque pour aller entretenir certaines zones de cette partie du jardin. Certains visiteurs trouvent même qu’il faut être bien brave pour gravir cette partie du parcours de visite.

Le Jardin du Mardi sera donc aussi le Jardin des Braves.

Le Samedi est le jour de Saturne (Saturday en anglais). Saturne (ou Chronos en grec) est le plus souvent représenté comme un vieillard, tenant une faux à la main pour marquer qu’il préside au temps qui passe.

Au pied des ruines de l’ancienne ferme, bon nombre de plantes portent un nom qui fait référence au temps : citons, parmi bien d’autres, l’immortelle, la Dame de Onze Heures, l’Éphémère de Virginie, le Lis d’un jour, la Belle de Nuit, ou le Brunfelsia qu’on surnomme aussi « Hier, aujourd’hui, demain ». D’autres correspondent au calendrier républicain …

Le Jardin du Samedi sera donc aussi le Jardin du Temps.