Acheter en ligne

Site totalement sécurisé
Grelinette 3 dents
Grelinette 4 dents
Grelinette 5 dents
Très jeune j’ai appris à bêcher le jardin en retournant la terre. Nous en savions beaucoup moins à l’époque sur la vie microbienne dans le sol.

Depuis quelques années, j’ai délaissé la bêche au profit de la grelinette.

La grelinette a été inventée par Monsieur Grelin André en 1963. Depuis de nombreux autres outils sur le même principe ont été créés. Leur point commun c’est de permettre d’ameublir la terre sans la retourner.

La grelinette (ou un outil similaire) présente un double intérêt :

Respecter la vie du sol

La vie dans un sol de bonne qualité est intense. Dans une simple poignée de terre il peut y avoir jusqu’à 5 milliards d’être vivants ! Ce sont ces être vivants microscopiques qui transforment la matière organique pour la rendre assimilable par les plantes.

Parmi tous ces microorganismes, on peut faire deux grandes catégories : les aérobies, qui sont des microorganismes qui ont besoin d’oxygène pour vivre et fonctionner d’une part et les anaérobies qui, au contraire, ne peuvent vivre qu’à l’abri de l’air et qui se trouvent donc dans les couches inférieures du sol.

En retournant la terre, vous l’aurez deviné, on met au fond des êtres vivants qui appréciaient d’être proches de la surface pour respirer et on met en surface des êtres vivants qui se trouvaient bien en profondeur en zone moins aérée.

L’intérêt premier du travail de la terre avec une grelinette c’est donc de laisser chacun de ces microorganismes là où il peut se développer le plus naturellement, tout en permettant de bien ameublir sa terre afin de faciliter le développement racinaire des plantes qu’on veut y installer.

Sachez que le travail du sol dans les exploitations agricoles, y compris de grande surface, peut se faire désormais avec des outils de même inspiration qui ne retournent plus la terre comme le faisaient les charrues.

Travailler sans fatigue

Le travail à la bêche peut à la longue être fatiguant. Il faut, en effet, soulever la pelletée de terre chaque fois et la retourner. Le travail s’effectue par ailleurs en étant plus ou moins recourbé.

Avec la grelinette, c’est l’effet de levier sur les manches qui lève la terre. Le dos reste droit. Tout se fait par un mouvement de bras et de jambes sans effort important. Il m’est arrivé, au printemps, de passer tout le potager (un potager de 300 m²) à la grelinette en une seule journée sans être vraiment fatigué.

Bien utiliser sa grelinette

Une seule idée à retenir : le dos doit rester droit. Si vous veillez bien à cela, le reste en découle. Les trois gestes successifs :

  • enfoncer la grelinette en terre par une pression avec le pied, les bras tendus à l’horizontale, tenant les deux manches.
  • reculer d’un pas ou deux, de telle sorte que les deux bras puissent descendre totalement le long du corps. C’est ce qui va faire levier pour ameublir la terre.
  • faire quelques balancements à droite et à gauche pour décompacter le sol si besoin.

et recommencer en reculant un peu à chaque fois. Et vous voilà parti pour la danse de la grelinette en trois mouvements : Enfoncez, Reculez, Balancez !

Choisir son outil

Le brevet de la grelinette a été déposé. Mais des outils similaires ont été créés. Ils n’ont pas droit bien évidemment à l’appellation grelinette et ils en diffèrent par quelques détails. Il convient de faire attention à quelques points fondamentaux pour être totalement satisfait de son achat.

Grelinette à 3 dents

Grelinette à 3 dents

Grelinette à 5 dents

Grelinette à 5 dents

Le nombre de dents. A ma connaissance, il n’existe que trois modèles : un modèle à trois dents, un modèle à quatre dents et un modèle à cinq dents. Ceci détermine la largeur sur laquelle vous allez travailler. L’effort est bien évidemment un peu plus important avec le grand modèle qu’avec le petit. Personnellement, j’ai acheté le modèle à cinq dents et le modèle à trois dents. Le premier est utilisé principalement au printemps quand l’espace est bien dégagé et qu’il faut traiter des surfaces importantes. Le second est utilisé plus tard dans la saison, lorsqu’il faut passer entre deux rangs de cultures en place.

Les détails de fabrication :

  • l’extrémité des dents doit favoriser l’enfoncement dans le sol sans effort.
  • la courbure des dents est indispensable pour un bon effet de levier.
  • la fixation des dents sur le côté et non dessous, toujours pour le bon effet de levier.
L'extrémité en biseau

L’extrémité en biseau

La courbure des dents

La courbure des dents

Fixation sur le côté

Fixation sur le côté