Les conseils habituels pour installer une clématite.

Tout le monde s’accorde à dire que, pour qu’une clématite se porte bien, il lui faut les pieds à l’ombre et la tête au soleil. Il convient, par ailleurs, au moment de la plantation, de dégager le bas des tiges et de les coucher dans le trou afin que le système racinaire soit le plus développé possible. Un autre conseil est très souvent donné pour protéger le pied de la clématite : poser une tuile pour que le pied reste à l’ombre. C’est un conseil qu’on trouve fréquemment dans des sources multiples et qui a la vie dure, mais c’est un mauvais conseil.

Pourquoi pas une tuile ?

Tout d’abord, sous la tuile le sol sera sec : c’est, n’est-ce pas, la fonction première d’une tuile de protéger de la pluie ! Or la clématite a besoin d’avoir les pieds au frais.

D’autre part et surtout, cette tuile va, en plein soleil, chauffer fortement, ce que le pied de la clématite qui est en-dessous n’appréciera pas du tout. Encore une fois, il lui avoir le pied au frais c’est-à-dire ni trop sec, ni trop chaud.

Alors, quelle solution ?

La bonne solution est donc plutôt de planter, au pied de la clématite, des vivaces qui vont lui faire de l’ombre. Dans ce domaine, le choix est très large, en préférant plutôt, bien sûr, des vivaces qui ne pompent pas trop l’humidité du sol et qui gardent un feuillage dense au moins pendant toute la belle saison. Personnellement, j’installe souvent des armoises (artemisia). Il y a de nombreuses espèces d’armoises, souvent décoratives. Mais d’autres choix, dans le même esprit, sont bien évidemment possibles et seront de toute façon bien préférables et plus esthétiques que la tuile !